Chapitre « Composer avec son entourage immédiat » / Première partie du sous-chapitre « Avec la famille » 


Vous l’aimez, elle vous aime. Vous vivez ensemble depuis quelques temps déjà ou depuis très très longtemps. Et un beau matin (grâce à ce blog, à d’autres lectures, à une rencontre…), VOUS avez décidé de changer des choses dans votre manière de consommer pour des tas de raisons. Il y a quand même un moment où il va falloir partager cet objectif avec votre moitié.

 
Je vous suggère de faire ça progressivement à moins que vous ne soyez sûr que sa réaction sera positive. Dans ce cas, vous pouvez passer directement à la section suivante.

Trouver l’angle

Si vous ne savez pas comment il va réagir à votre projet ou si vous pensez qu’il ne partage pas votre point de vue, commencez à aborder ça sur l’oreiller ou à tout autre moment de détente et/ou de partage.
Si vous vivez ensemble, vous avez du vous mettre plus ou moins d’accord sur un projet de vie commun au départ – ou au moins, sur un certain nombre de règles. L’enjeu ici est de reformuler ensemble ce projet de vie parce que votre décision va forcément impacter votre quotidien à tous les deux (et impacter celui de la famille, nous en parlerons plus dans une autre section). Il se peut que vous le trouviez trop dépensier par exemple. Si vous lui dites ça frontalement en le sommant de réduire sa consommation de bidules et de machins, il y a de fortes chances que cela finisse par une engueulade et ce n’est pas le but – c’est même totalement contre-productif. Vous pourriez commencer par regarder ensemble (en famille ou en couple) des documentaires sur la consommation (il y en a de très bons) pour tester le terrain. Si elle aime lire, vous pourriez aussi l’abonner à ce blog. Lorsque vous abordez la question, essayez d’éviter d’emblée les thèmes qui le/la fâchent (le shopping, la télé ou les clops) ; il y en a forcément d’autres qui recevront un écho positif (la viande sous cellophane, les tickets à gratter ou encore le peu de temps que vous passez ensemble sous la couette alors que vous aimez ça tous les deux).

Réfléchir à deux

Lorsque vous avez trouvé l’angle, n’arrivez pas avec vos gros sabots pleins de solutions (même si vous en avez). Il est beaucoup plus utile de réfléchir ensemble et ce pour deux raisons :

  1. deux cerveaux ensemble valent toujours mieux qu’un et ont un pouvoir créatif bien plus important que s’ils étaient isolés
  2. et par ailleurs, il est évident qu’une personne adhérera d’autant mieux à un changement de comportement si c’est elle qui l’a suggéré

 
Vous pouvez estimer que les changements dans votre consommation sont vitaux pour vous et avoir envie de les imposer à votre compagnon, persuadé que vous êtes du bien-fondé de la chose ; c’est humain. C’est humain mais c’est la mauvaise méthode. En fait, si vous choisissez d’agir ainsi, vous obtiendrez l’exact contraire de ce que vous souhaitez (ce sera la même chose avec les enfants) et vous provoquerez des conflits.

Pas à pas…

Il y a sans doute des projets auxquels il tient : faire un petit voyage au Canada, s’acheter LA paire de botte de ses rêves ou n’importe quoi d’autre. Mettez cet objectif en ligne de mire. Avec lui, calculez en combien de temps cet objectif est atteignable en mettant en place telle ou telle habitude, en diminuant les dépenses ici et là. Bref, ensemble faites-en un défi à votre portée. Créez une jauge qui montre la distance à parcourir (et celle déjà parcourue) entre aujourd’hui et les bottes (vous pouvez vous inspirer des outils que j’ai créé et qui sont en téléchargement sur le site).

 
Il n’y a pas UNE solution toute faite qui convient à tous. Prenez le temps de vous écouter, faites-en un projet commun (je me répète) et il y a fort à parier qu’ensemble vous trouverez le juste milieu entre les aspirations de l’une et de l’autre…

 
Cela ne se fera pas en un jour mais il vaut mieux faire de tous petits efforts répétés chaque jour qu’un gros en une fois (parce que celui là, on ne le fait jamais).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *